Depuis ta naissance, je construis un bateau. Un bateau qui se doit d’être fort, pour pouvoir traverser n’importe quelle tempête sans couler, un bateau qui se doit d’être bien outillé, pour pouvoir naviguer seul, un bateau qui doit être construit sur de bonnes bases et qui pourra revenir au port lorsqu’il en aura besoin.

Tu savais qu’on nomme les bateaux mon amour?

C’est toi mon bateau. Mon travail de maman, c’est de construire quelque chose qui te permettra de faire face aux tempêtes et de les traverser, qui te permettra de savoir dans quelle direction tu t’en vas, de savoir reconnaître les eaux calmes des eaux troubles. Mais mon travail, c’est aussi de te montrer que c’est correct de ne pas savoir et de revenir demander de l’aide, de savoir qu’à n’importe quel moment tu peux compter sur nous, pour revenir à la maison pour du support, des conseils, une dose d’amour infinie…

Et des fois, ça te frustre que je te dise non. Ça t’agace que je ne te laisse pas faire ce que tu veux. Et un jour, tu m’en voudras énormément de ne pas t’avoir laissé aller à un endroit avec tes amis, tu en auras ras-le-bol que je te conseille, te réprimande et te discipline. Mais je construis un bateau mon amour. Et je veux qu’il soit fort, qu’il soit droit, qu’il sache où il s’en va, et qu’il ne perde jamais le fort de vue.