Après 7 ans, quasiment 8, à parler de sommeil et animer des ateliers sur le sujet, j’ai entendu à peu près tout ce qui peut circuler comme légendes urbaines à propos de ce sujet subtil, important et bien (trop!) souvent négligé. Histoire de rire un peu ou d’ouvrir un chaud sujet de discussion avec ta belle-mère, je te partage mes 6 mythes prefs qui te permettront sûrement d’aider ton enfant à mieux dormir et à mieux l’accompagner dans ce nouvel apprentissage*.

1- «Étire-le, il va mieux dormir s’il est ben fatigué» : FAUX

C’est probablement la pire chose que tu puisses faire. Apprendre à s’endormir seul dans un lit, c’est déjà assez compliqué de même (et non-obligatoire by the way)*. Imagine si, à chaque fois que tu essaies de lui montrer comment, il est déjà en phase de «je-suis-à-boutte»? J’aime bien faire des parallèles avec la vie adulte, alors imagine si ton patron attend toujours le vendredi 15 h pour t’expliquer un nouveau mandat. Ou encore, si ton homme t’explique les règles du football américain alors que tu penses juste à t’endormir sur la game… Pour apprendre quelque chose de nouveau, il faut être réceptif alors n’attend pas le point de non-retour, ça risque juste d’empirer la chose… Il vaut toujours mieux plus tôt que trop tard!

2- «Elle dort trop le jour, c’est pour ça qu’elle ne dort plus la nuit» : FAUX

Le sommeil attire le sommeil! Plus un enfant dort, mieux il dort. Sauter des siestes est probablement la pire chose à faire avec un enfant qui en a encore besoin. Il n’y a pas de siestes trop longues, mais des siestes mal placées. La dernière devrait toujours se terminer avant 17 h afin de permettre à l’enfant d’avoir une période d’éveil suffisamment longue pour s’endormir plus facilement, mais pas trop longue pour atteindre le point de non-retour. Et ne saute pas de sieste, ou du moins, le moins possible!

dodo-bebe-lit

3- «Regarde-le aller, il n’est pas fatigué cet enfant là» : FAUX

Un enfant qui a les yeux trop grands ouverts, qui est plus sensible ou qui a plus d’énergie qu’à l’habitude est un enfant, bien souvent, trop fatigué! C’est souvent que la fenêtre d’endormissement (aka train du sommeil) est passée depuis longtemps. Arme-toi de patience TopTop Mom et allonge le temps de routine du dodo afin de l’aider à se calmer plus qu’à l’habitude. Particulièrement chez les enfants 0-5 ans, mais ça arrive encore à mon garçon de 8 ans…

4- «Tu ne devrais pas l’endormir au sein, c’est une mauvaise habitude» : VRAI et FAUX

C’est effectivement une habitude. Mais elle n’est pas mauvaise tant et aussi longtemps qu’elle convient à tout le monde. On s’en sacre un peu de l’opinion d’autrui tsé. Fais-toi confiance, TopTop Mom! L’allaitement est un moment privilégié et tellement réconfortant pour les enfants. Si toi tu es bien là-dedans et que ça fonctionne bien, continue comme ça! La journée où tu deviens inconfortable ou que cette habitude ne te semble plus optimale, tu pourras TOUJOURS la modifier. Il ne sera JAMAIS trop tard.

5- «Le co-dodo dans le même lit que les parents est une pratique dangereuse» : VRAI et FAUX

Il y a effectivement des enfants qui ont été blessés ou qui sont même décédés suite à la pratique du co-dodo. Donc oui, il est important de ne pas le pratiquer dans n’importe quelles circonstances. Mais sache que le co-dodo sauve aussi des vies et que, pratiqué de façon sécuritaire**, c’est une façon de récupérer au maximum et c’est aussi un beau moment à partager avec ton babe. Si tu veux, le co-dodo est PARFAIT. Tu n’es pas obligée non plus. Tu peux aussi faire dormir ton enfant dans son lit, dans ta chambre. Bref, encore une fois, fais pour être bien!

Si tu as peur pour ta vie de couple, parles-en à la personne concernée aka ton chum et laisse l’opinion de ta belle-mère en dehors de tout ça. Une vie de couple ne se bâtit pas seulement dans la chambre à coucher.

6- «Il faut absolument qu’un enfant dorme dans son lit, seul, pour mieux récupérer» : FAUX

Dormir, peu importe l’endroit, est récupérateur. Dormir dans un lit, seul, sans mouvement, n’est malheureusement pas l’endroit le plus facile pour un enfant. Souvent, quand les bras de rechange manquent, c’est un passage obligé pour la santé mentale des parents,…d’où la venue de l’entraînement au dodo. Hihi! Mais si tu n’es jamais à la maison et toujours sur la trotte, forget the crib et VIVE LE PORTAGE! Le seul endroit que tu devrais éviter est la coquille de voiture dû aux recommandations de Santé Canada. Et si la position de ton babe dans la petite balançoire t’inquiète, consulte un ostéopathe, chiro, physio ou le professionnel de ton choix pour te rassurer. Mais n’attend pas que les jambes dépassent la balançoire d’un pied pour commencer à intégrer les siestes dans le lit. La prévention est toujours plus efficace que l’état d’urgence.

Toi, quel est ton mythe-dodo préféré?

 

*L’entraînement au dodo n’est pas un passage obligé, mais une solution aux TopTop Moms qui en ont besoin pour mieux profiter de leur quotidien de moms.

**Bedaine Urbaine n’est aucunement responsable des accidents qui pourraient survenir suite à la pratique du co-dodo.