À l’arrivée de mon garçon il y a près de huit mois, j’ai vite ressenti un grand sentiment d’isolement, l’impression que mon corps et mon esprit n’étaient viables que pour ses besoins. Cependant, la seule idée de sortir en public me terrorisait. En effet, j’avais peur de déranger les autres avec les pleurs de mon nouveau-né, je n’étais pas à l’aise d’allaiter en public, etc., mais j’ai heureusement appris qu’il s’agissait d’un défi nécessaire pour contrer la solitude quotidienne. C’est donc doucement mais sûrement que mon fils et moi avons mis le nez dehors et je trouvais important de partager mes petites découvertes. Bien sûr, comme j’habite la région de Montréal, mes exemples se limitent à cette sphère géographique, mais il te sera sans doute facile de trouver des lieux semblables dans ta région.

1. Le centre commercial

Ayant une aversion marquée pour le magasinage, devenant impatiente et épuisée de ce sport après environ 11 minutes, je ne me doutais pas que ce lieu synonyme de supplice deviendrait pour moi un véritable havre de paix. En plein après-midi de semaine, le centre commercial se transforme en gigantesque garderie, où les poussettes roulent au rythme de la musique pop, où les biberons côtoient le Thaï express, où tous les types de mamans se croisent. Qui plus est, il existe dans plusieurs centres commerciaux des aires d’allaitement, ce qui est une bénédiction pour les femmes qui ne sont pas tout à fait à l’aise d’allaiter en public. Cafés, bébé qui dort dans la poussette et chambre pour allaiter, qui dit mieux?

Maman magasine avec bébé en poussette

2. Les cafés bébés friendly

Plusieurs cafés optent maintenant pour une formule bébé friendly, où il peut y avoir une aire de jeu, un coin pour allaiter, des tables à langer, etc. Surtout, les clients connaissent les risques de la place! Pour ma part, j’ai rapidement découvert le Yulcité, magnifique café à Montréal, lieu qui est presque devenu ma deuxième maison. Grâce à son canapé en retrait et ses employés toujours respectueux, j’ai appris à me sentir bien en public avec bébé. Il s’agissait pour moi d’un véritable safe space, avec une ambiance douce et agréable, et élément non négligeable : avec du café et des plats absolument délicieux.

Je sais que la plupart de ces cafés offrent également des causeries, conférences, ateliers et plus, ce qui est aussi précieux pour les nouveaux parents!

3. Un cours de sport avec bébé

Les (nombreux) problèmes physiques liés à l’accouchement passés, j’ai retrouvé l’envie de bouger et j’ai opté pour l’organisation En forme avec bébé, qui offre plusieurs types de cours, adaptés selon les besoins de chacun(e) (renforcer le périnée, perdre du poids, etc.). Je me suis inscrite au cours de Zumba, où la première partie est consacrée à des danses un peu plus intenses alors que les enfants s’amusent sur leur tapis (bien sûr, quand bébé accepte de ne pas être dans vos bras 24 heures sur 24) et la deuxième partie à des danses avec porte-bébé, incluant jeux et comptines. Je ne vous dis pas le stress ressenti au premier cours, alors que je ne savais pas comment allait réagir mon chéri. Je fus vite mise en confiance par la professeure et cette sortie hebdomadaire changea littéralement ma vie, et celle de mon fils aussi. Au départ timide et insécure, Raphaël devint un habitué, s’amusant à regarder les grands danser et s’autonomisant considérablement. J’oserais même dire que son comportement dans la vie de tous les jours se transforma : il devint plus calme et sociable. Bref, ce fut un véritable incontournable, semaine après semaine.

Il existe également une panoplie de cours pour tous les goûts (yoga maman-bébé, cardio-poussette, sports nautiques avec bébé, etc.); il suffit de les découvrir!

4. Les terrasses l’été

Avant que ton adorable poupon ne se transforme en voiture de course, profites-en pour jouer au parent indigne, puisque les bars acceptent les mineurs sur les terrasses avant 20h. Je considère bien honnêtement qu’il n’y a pas grand-chose de plus réconfortant qu’un petit verre, après avoir géré durant la journée les siestes, les réveils, l’introduction des aliments, les siestes, les comptines, les chatouilles, le ménage, les siestes … bref! Qui sait, c’est peut-être cette sortie qui sauvera ta santé mentale!

5. La bibliothèque

Un peu partout au Québec, les bibliothèques de quartier participent au programme « Une naissance, un livre », grâce auquel tu peux inscrire ton bébé de moins d’un an à la bibliothèque et recevoir une trousse qui contient un livre ainsi que des guides amusants. De plus, la section jeunesse des bibliothèques de quartier regorgent de belles trouvailles pour les tout-petits. Finalement, je ne sais pas si cette politique s’applique à toutes les bibliothèques, mais les frais de retard sont moindres pour les cartes détenues par les enfants. Autant de bonnes raisons d’aller faire un tour à la bibliothèque proche de chez toi!

Et toi, comment occupes-tu tes journées avec bébé?