Toutes les moms font la même erreur! Celle de croire que la magie des méthodes d’entraînement réside dans l’application du plan A. Et pourtant non! La magie opère lorsque le lâcher-prise, le plan B, prend place dans la routine. Pour celles qui ne sont pas familière avec les méthodes Bedaine Urbaine, voici les définitions de plan A et plan B.

Plan A : la nouveauté, la nouvelle façon de faire les choses… Ce sont les méthodes d’entraînement au dodo. (Endormissement sans pleurs, alternatif et autonome)

Plan B : habitudes voulant être modifiées en prévention, en état d’urgence ou parce qu’elles ne fonctionnent plus aussi bien qu’avant. (Allaitement/biberon, co-dodo, tour du monde en poussette…) C’est une porte de sortie avant de s’épuiser ou de pogner les nerfs!

Et oui, comme faire un entraînement physique trop exigeant ou encore un régime alimentaire à trop basses calories, l’obsession des nuits complètes peut rendre folle. Pas parce que tu manques de volonté ou que tu n’as pas les bons outils, mais juste parce que l’obsession de vouloir réussir rapidement est souvent le début de la fin. Manque de confiance, anxiété, idées noires… Le manque de sommeil rend fou, mais l’obsession à vouloir le contrôler rapidement, encore plus. C’est pourquoi la prévention est toujours plus facile que l’état d’urgence. Quand ton mommy brain te fait déjà douter de tes aptitudes, c’est difficile d’amorcer un changement aussi important que les habitudes de sommeil.

Trop souvent, dans l’état d’urgence, on se ramasse à pratiquer des méthodes qui ne nous ressemblent pas, qui sont trop drastiques ou encore très contraignantes avec des fameux chronomètres qui, on va se le dire, mis à part te stresser, n’augmentent pas tes chances de réussite plus rapides. Même si de récentes études prouveraient que de laisser pleurer un bébé ne serait au final pas si néfaste, moi, je n’y crois pas. Laisser pleurer un humain, ça ne se fait pas, peu importe son âge! Y’a toujours des solutions douces pour amener un vent de changement. Je ne crois plus aux changements rapides, je me mets all in pour les changements qui perdurent dans le temps.

D’où l’apparition du plan B chez Bedaine Urbaine. Parce qu’après 60 minutes maximum pour la nuit, ou 15-20 minutes pour les siestes, si ton plan A n’a toujours pas fonctionné, il faut lâcher prise. Non, ton bébé n’a pas l’impression de gagner si tu acceptes que ce soir ça ne fonctionne pas, et que tu tombes doucement dans le plan B pour mieux recommencer demain. C’est ça la clé du succès, c’est de recommencer souvent. Pas longtemps. Souvent.

Quand tu fais des heures et des heures d’entraînement au dodo, ça s’appelle de l’acharnement. Ça ne fonctionne pas plus rapidement et c’est souvent très difficile de garder son calme et son positivisme pendant plusieurs heures. Rien de trippant à entendre son bébé s’exprimer. N’oublie pas que le pleurs d’un bébé c’est fait pour faire réagir une maman. Tout ça c’est à l’encontre de ton instinct de mama. Alors imagine-toi faire ça pendant des heures… DÉBILE! C’est ce même acharnement qui, au bout de quelques tentatives, t’amènera à te dire : “tant pis, si ça ne fonctionne pas mieux que ça, j’arrête”. Et c’est là que tu retombes dans tes vieilles habitudes et que tu attends que les miracles arrivent! Mais tu ne peux pas en vouloir aux résultats qui n’arrivent pas, pour les efforts que tu n’as pas mis. Capitche ?

Parlez-en à la marraine de Cendrillon, elle vous le dira, mêmes les miracles prennent parfois du temps. Abdiquer pour revenir plus forte, voici une façon sensée d’accompagner nos bébés vers un changement d’habitude intelligent et, souvent, beaucoup plus durable. Avec un plan de match en lequel tu as confiance, la persévérance, la répétition des mêmes actions et beaucoup d’amour, les miracles du sommeil fonctionnent pour tous. En combien de temps ? Alors là, comme chaque bébé est unique c’est la seule réponse dont je n’ai la réponse. Mais si tu veux connaître le meilleur plan A pour ton bébé et toi, contacte-nous!