Le 5-10-15 par Bedaine Urbaine

On m’a demandé d’écrire sur le 5-10-15. J’ai décidé d’écrire sur le 5-10-15. Le 5-10-15 m’a sauvé la vie. Le 5-10-15 a aussi sauvé mon garçon d’une mère en manque de sommeil qui ne sait plus ce qu’elle fait #drôlemaintenant #pastantsurlecoup Je ne peux donc pas «cracher» sur le 5-10-15 parce qu’à un moment donné j’en ai eu besoin, j’y ai cru et Jake et moi avons réussi. C’est un entraînement comme un autre, mais maintenant on sait que le crossfit c’est bon au gym, mais pas dans une chambre de baby. Tranquillement, mais sûrement… Alors voici pourquoi le 5-10-15 fonctionne, mais a besoin d’un petit refresh pour être efficace, fiable et plus doux dans le cœur d’une mom… (Chez Bedaine Urbaine, c’est l’endormissement autonome. Recommandé à partir de 6 mois) Bon, un chronomètre, non! Je sais que ça peut t’encourager, mais fais-toi confiance bon sang! Hihihi! Entre 2 secondes et le temps que tu penses correct, ben c’est correct. Laisse-toi guider par ton instinct de mom, écoute ton enfant et accompagne-le. Ce n’est pas une course, jamais… On ne pourra pas l’empêcher de s’exprimer, mais on va lui faire comprendre doucement ce que l’on pense qui est le mieux pour lui, en ce moment. Deux. Lors de tes interventions, réconforte ton enfant comme tu le veux, comme tu le peux. Prends-le dans tes bras, dis-lui que tu l’aimes, explique-lui une millième fois ce que tu essayes de lui apprendre, donne-lui de l’amour. Tu peux aussi le laisser dans son lit et flatter ses petits cheveux. Tu peux aussi juste lui dire «je t’aime» et ressortir. Tu peux faire...

Même les miracles ont des limites par Bedaine Urbaine

Je dis souvent que les méthodes d’entraînement de Bedaine Urbaine sont infaillibles. Qu’elles fonctionnent pour tous les enfants de 0@5 ans* et qu’elles sont adaptées à toutes les valeurs parentales. Aujourd’hui, je m’incline… Elles ne fonctionnent pas pour tout le monde. Je me suis trompée et je m’en excuse… Je me suis trompée parce qu’il y a des TopTop Moms qui ont eu recours à nos services et qui se voient déçues, bernées et même insultées de voir que pour elles et leurs bébés, ça ne fonctionne pas. Même que c’est parfois pire qu’avant. Elles ne sont quand même pas la majorité, rassure-toi! Je peux littéralement compter sur le bout de mes doigts celles qui se plaignent et qui sont insatisfaites. Mais pour celles-ci, je pense que je dois mettre au clair les limites des miracles du sommeil de Bedaine Urbaine… Les méthodes d’entraînement au dodo de Bedaine Urbaine sont beaucoup plus efficaces en prévention qu’en état d’urgence. J’adore les TopTop Moms qui font appel à nos services avant d’atteindre le point de non-retour, soit quelques mois après la naissance… Pourquoi ? Parce que l’entraînement au dodo est difficile. Ça implique beaucoup de répétition et un manque de sommeil, temporaire, encore plus grand. Bedaine Urbaine peut te donner des trucs à n’en plus finir, des documents écrits pour t’y référer quand le mommy brain embarque, un suivi personnalisé et continu, mais il reste que la pratique c’est tout toi qui doit la faire… Je ne peux être avec toi dans la chambre de ton enfant à 3AM. C’est toi qui doit mettre en pratique la théorie. C’est toi qui...

Ça n’a jamais tué personne par TopTop Mom

Vous serez probablement d’accord avec moi pour dire que les enfants sont de vraies éponges. Ils absorbent tout autour d’eux et sont en constant apprentissage. Ça m’a tellement frappée lorsque je suis devenue maman! Mon enfant, c’est une page blanche, je peux lui apprendre N’IMPORTE QUOI! C’est magnifique à observer, la capacité d’apprentissage qu’ont les enfants! J’aimerais qu’on prenne conscience du pouvoir que l’on a en tant que parents, en tant que société par rapport à cette magnifique facette des enfants. Mais tsé, la fameuse phrase : « Ça n’a jamais tué personne! »… Je ne l’aime pas et je vais vous expliquer pourquoi. Ça ne tue pas personne sauf que lorsque l’on parle d’enfants en plein développement et en construction de leur personnalité, c’est là où je ne suis pas d’accord. Plusieurs études démontrent que le type de style parental que l’on applique à la maison a des impacts sur le développement de la personnalité de nos enfants. La personnalité est une combinaison de traits de caractère, de réactions émotionnelles, d’attitudes et de comportements qui sont relativement stables. C’est ce qui différencie une personne d’une autre. La personnalité se développe de la naissance jusqu’à l’adolescence. C’est au début de l’âge adulte qu’elle se consolide et se stabilise. C’est à ce moment que peuvent apparaître les troubles de la personnalité. À la base, l’enfant naît avec un certain type de personnalité. Tout comme le développement de son cerveau, elle se développe et s’affine à l’aide de stimulations et des interactions qu’il a avec ses parents et son entourage. Plusieurs autres facteurs viennent interférer avec la construction de cette personnalité. Par exemple, les...

Je veux dormir, mais ne me parle pas d’entraînement par Bedaine Urbaine

J’ai compris. Toi, les méthodes d’entraînement au dodo, tu ne veux pas ça. Et tu sais quoi ? C’est tellement correct! C’est ton enfant, ta mission maternité, ton choix et ce n’est pas Bedaine Urbaine qui essaiera de te convaincre du contraire. JAMAIS! Mais bon, tu veux dormir quand même parce que tu es un peu tannée d’oublier ton téléphone dans le frigo et que tu pleures parfois la nuit, en silence, en allaitant et en te demandant qu’est-ce qui t’as pris de faire un enfant parce que tu es vraiment une mère épouvantable. (Je me permets de te mentionner que sur la Terre, il n’y a pas meilleure maman que toi pour ton enfant. Que ces fausses idées noires relèvent ben souvent d’un manque de sommeil. Fack arrête tout de suite!) Oui, pour modifier des habitudes, tu devrais idéalement mixer méthodes d’entraînement, temps et discipline, mais voici quelques petits trucs qui peuvent vraiment faire une différence… Ta confiance et ta zenitude : Ton bébé pleure pour te dire quelque chose. Si tu berces à la vitesse de l’éclair avec des shhhh-shhhh qui dépassent 1000 décibels et que tu tapotes les fesses sans lendemain, quasiment borderline avec l’intensité d’une fessée, ça ne peut pas fonctionner. Si tu penses que ton bébé a peur de son lit, qu’il fait trop noir, qu’il ne peut pas se passer de toi, ça ne peut pas fonctionner non plus. Respire, relaxe, écoute ton bébé et fais-toi confiance! Besoin d’aide ? Bedaine Urbaine est là pour ça! Le co-dodo : Non-recommandé par Santé Canada*, sache que, pratiqué de façon sécuritaire, il peut te sauver...

Dads will be dads par Bedaine Urbaine

*À lire avec un brin d’humour. Ce ne sont que des généralités. TopTop Dad, on a besoin de toi! TopTop Mom, j’ai un secret à te confier : je pense qu’il n’y a rien de plus sexy sur Terre qu’un papa sexy! Mais il faut que tu comprennes dès aujourd’hui, genre right now, qu’un papa est un papa. Qu’il ne sera jamais une maman #toughtruth . Il ne devancera jamais tes pensées devant un changement de couches, il ne pourra pratiquement jamais préparer un sac sans qu’il y manque au moins une chose et il s’en balance un peu si le pyjama est à l’envers. Et tu sais quoi ? C’est parfait de même… Comme le Ying et le Yang, le TopTop Dad, espèce animale virile qui doit être protégée pour le bien-être mental de TopTop Mom et à des fins de protection de la TopTop Family, est celui qui amène un brin de folie, un vent de zenitude et plein de gros bon sens dans cette folle aventure. Certaines d’entre nous, moi incluse, devront se passer de cette chance inouïe d’être supportée par cet être merveilleux. Ce n’est pas impossible, je l’ai fait! Mais c’est dans ces moments-là que tu réalises que l’unique couche changée au quotidien, ou que le sac-à-moitié-fait-mais-fait-quand-même prend de la valeur! #believeme T’sais que l’expression le dit d’elle-même : «Jouer à la mère»! Heureusement en 2018, les TopTop Dads partagent avec nous les joies (et les peines) d’être parent. Ils ont compris que maintenant, TopTop Mom aussi travaille 40 heures/semaine et que ce n’est pas uniquement à elle de porter le lourd fardeau de...

Mes vacances ont scrapé mes enfants par Bedaine Urbaine

Je te feel mama… Le retour à la routine n’est pas facile. C’était ben beau en vacances, entouré de bras de rechange et de tantine prête à faire le tour du monde en poussette pour l’heure de la sieste, mais là, tout le monde a disparu. Même TopTop Dad est retourné travailler. En temps normal, son travail ne t’intéresse pas, mais à la vue de la prochaine sieste, peut-être que ses tâches quotidiennes sont l’fun finalement. En tout cas, sûrement plus faciles que de se battre avec ton babe, histoire qu’il dorme 20 minutes top chrono. Juste assez pour prendre une douche et partir un épisode de ta télésérie Netflix. Non, finalement, c’est juste assez pour le générique du début, juste assez pour un bon long soupir. Mais pas deux. Tu commences même à regretter tes vacances. Pas peu dire là! Tous ces paysages magnifiques, tous ces barbecues délicieux, ces feux de camp qui réchauffent l’âme, les douces retrouvailles entre amis… Tout ça ne veut plus rien dire. Maintenant, tu es dans la marde pis tu ne vois plus le jour où tu vas t’en sortir… Ben guess what ? C’EST PAREIL POUR TOUT LE MONDE! Toutes les personnes de la Terre entière trouvent ça tough. Le retour au boulot, les lunchs, les horaires serrés, le trafic, la boîte courriel remplie de centaines de courriels non lus… Revenir à la réalité n’est jamais facile, mais c’est nécessaire. Avoue que ton dernier verre de rosé était peut-être de trop, que si tu manges encore un autre burger, tu vomis et que si tu entends encore la même joke du nouveau...

Lettre à un beau-papa par TopTop Mom

À toi, le futur beau-papa de mon fils, Je sais que tu as une lourde tâche devant toi. Tu croyais que conquérir mon cœur n’était pas si facile, mais conquérir un petit garçon de 3 ans bien attaché à SA maman, c’est tout un beau défi. Un beau défi parce que malgré la gêne du début, les crises de jalousie et de possessivité qu’il te fera peut-être, il y a de l’amour… Le plus beau, naïf et authentique que tu n’auras jamais vécu de ta vie et qui t’attend en bout de ligne. L’amour qu’un enfant donne, c’est puissant ! Ça se donne complètement, ça te fait voir le monde autrement, ça te montre le beau partout dans ce monde… si tu lui en laisses la chance, si tu te laisses prendre au jeu. Les enfants ont une façon bien à eux de voir le monde, de s’émerveiller avec le banal et les petites choses de la vie. Comme de voir la splendeur des couleurs d’un coucher de soleil, de voir chaque lueur pénétrer plus profondément la forêt ou d’y chasser l’obscurité à l’aube. De voir la diversité des couleurs dans les feuilles d’un seul arbre, d’une forêt, de s’émerveiller devant de petites abeilles butinant de fleur en fleurs, devant le ressac des vagues. En tous les cas c’est ce que mon fils m’apprend depuis qu’il est dans ma vie. Il m’apprend à m’arrêter et à savourer la magnificence du monde qui nous entoure à travers ses yeux. Et toi aussi, tu auras ça dans ta vie si tu l’acceptes, si tu veux bien partager notre quotidien. Si tu veux...

Arrêtons le mouvement des mères indignes par Bedaine Urbaine

Ce matin, mon cœur de maman a tellement mal. En surfant sur les réseaux sociaux, je suis tombée sur une bande annonce d’une nouvelle téléréalité en ondes cet automne qui s’appelle «Mères à boutte». Pis je CAPOTE. Avec un grand «C». C’est quoi cette nouvelle vague de mères indignes et fières de l’être ? Depuis quand une mère se moque des prises de position de son enfant. N’ont-ils plus droit à leurs sautes d’humeur, leur tempérament explosif et leur personnalité unique ? Si tu ne sais pas gérer ces crises qui sont nécessaires au bon développement de ton enfant, ben je m’excuse, mais peut-être manques-tu de sommeil! #jokesponsorisée Je t’avoue qu’à être en mode survie 24h/24, tes journées doivent être longues en malade. Je peux comprendre que par bout, c’est difficile. Je suis aussi maman. Je sais que le quotidien d’une maman est difficile. Je sais qu’un enfant qui fait des crises de bacon c’est compliqué à gérer #surtoutquandtuenasdeux. Je sais que les lunchs, c’est plate à faire. Je sais que quand ton enfant lance du sable dans les yeux des amis de la garderie, c’est ordinaire en maudit. Je sais que parfois, oui, une maman c’est à boutte de toute. Pis tu sais quoi ? Tu as le droit, tu es humaine. J’ai déjà voulu «retourner mon fils» parce que je ne voulais plus être maman. Ben oui, ça arrive ces choses là! Mais être fière, en rire, accepter que ma réalité c’est de la marde, non. Trouve des solutions pis avance! Mais sérieux, en faire une téléréalité ? C’est là que je trouve que ce mouvement de...

Les 5 ennemis des saines habitudes de sommeil

Je sais que tu sais. Je sais aussi que tu le fais quand même. Malheureusement, tu ne peux pas continuer à faire constamment la même chose et espérer un changement. Donne-toi une chance et commence par modifier ces 5 points là. Juste avec ça, t’es en business. 1- Acheter la paix : on le fait toutes. Ça demande peu d’effort, c’est rapide et ça plaît à tout le monde #surtoutàtonbabe. Mais dis-moi, tu fais quoi quand «la paix» ne fonctionne plus? Quand même l’endormir au sein, ne marche plus ? Tu paniques. Sais-tu qui panique aussi? Ton babe. Pour le convaincre, il faut d’abord TE convaincre #grosbonsens. Je ne te dis pas que l’entraînement au dodo est nécessaire pour tous les bébés et favorable pour toutes les moms, mais je te dis juste que si tu veux améliorer ton sort, tu ne peux pas t’obstiner à toujours répéter les mêmes actions. Tu ne sais plus par où commencer ? Bedaine Urbaine est là pour t’aider! 2- Croire que ton enfant est différent : ton enfant est unique, certes, mais pas ben ben différent des autres : les autres ne dorment pas plus, ils ont aussi des régressions du sommeil, des poussées de croissance, des préférences, des traits de caractères… C’est pourquoi il te faut un plan adapté à tes valeurs et à ses besoins. Impossible de penser qu’une méthode convient à tous les enfants. Si ça fonctionne pour les autres, ça peut fonctionner pour toi aussi. Je ne peux pas te donner le délai, mais je peux te jurer qu’avec la discipline et la répétition, on peut changer n’importe...

Aimer l’un de ses enfants plus qu’un autre, est-ce possible ? par Florence Pinon

J’ai donné naissance à un magnifique petit garçon il y a presque 7 ans et demi maintenant. Je suis passée par une période très compliquée pendant laquelle je n’arrivais pas à créer de lien avec mon bébé. Je m’occupais de lui mécaniquement comme on m’avait dit de le faire, mais les sentiments, eux, n’étaient pas là. Ça a duré plusieurs mois, je n’épiloguerais pas sur cette période, je l’ai déjà fait et ça reste des souvenirs encore douloureux même 7 ans après. Toujours est-il que quelques mois après sa naissance, j’ai enfin vu la lumière au bout du tunnel et ce petit bébé est enfin devenu MON petit bébé avec toute la culpabilité que peut entraîner une période comme celle-là… Je ne l’ai pas aimé tout de suite, pas comme j’aurais dû, l’a-t-il ressenti ? Aura-t-il des marques à cause de ça ? A cause de moi ? Je vis toujours avec ces interrogations, avec cette culpabilité. J’essaie de me soigner mais c’est difficile, et même si aujourd’hui c’est MON grand garçon à MOI et que je l’aime de toutes mes forces, quand je le vois boudeur, taciturne, je me demande si ce n’est pas à cause de tout ça. Une fois sortie de cette période, mon loulou devait avoir 7 mois, je me suis dit que je n’aurais jamais d’autres enfants. Non seulement parce que j’étais terrifiée de devoir repasser par ce que j’ai appelé cette « période » mais en plus parce que je l’aimais TELLEMENT ce petit bonhomme que je me demandais si j’allais être capable d’en aimer un autre. Surtout avec les difficultés que j’avais connues. Il était clair pour...