Les mystérieuses régressions du sommeil, par Bedaine Urbaine

Les régressions du sommeil existent-elles vraiment ? Oh que oui! Un excellent livre (The Wonder Weeks, par Hetty van de Rijt) et une application du tonnerre (Les semaines miracles pour 3,99 $, maintenant disponible en français) t’aideront à les identifier, à mieux les comprendre et à adapter tes interventions-dodos en tenant compte du développement de ton enfant de façon encore plus poussée. C’est pas beautiful ça ? Livre qui est un peu lourd comme lecture de chevet… Et comme je sais que ton temps est précieux et que de lire un livre en entier avec un bébé neuf est, pour le moment, aussi plausible que de faire une ride de licorne, je vais te parler des plus évidentes que tu pourrais croiser sur ton parcours de mom! Note bien que les âges sont des moyennes et, comme Bedaine Urbaine le dit toujours, pour faire des moyennes, ça prend du monde en bas et du monde en haut. Donc prends pas ça pour du cash, mais ça te donnera une bonne idée!* 3 mois : hello poussée de croissance! Ce n’est pas une régression due à un stade de développement, mais ça vient jouer sur tes nuits, c’est certain! Je sais que tu sais déjà, mais ce n’est VRAIMENT pas le bon moment pour faire un entraînement au dodo. Nourris ce bébé ogre et repose-toi au maximum entre chaque boire. Je sais que tu sais ça aussi, mais le fais-tu vraiment ? #jesaisquenon 4 mois : oh damn! La première (mais non la dernière!) VRAIE régression. À partir de maintenant, les régressions seront toutes un peu plus longues. Je m’excuse… Ton babe...

10 choses à ne jamais dire à une femme enceinte, par Emilie Perrier

Dès qu’une femme tombe enceinte, c’est comme si, soudainement, elle devenait la propriété de tous. On commente son corps, son alimentation, le choix du prénom… Alors pour toi qui n’as jamais été enceinte ou toi qui l’as été, mais qui a oublié comment c’est gossant ou toi chère inconnue, amie, maman, belle-mère, frère, sœur… voici un TopTop Guide des 10 choses à ne jamais dire à une femme enceinte. Est-ce que c’était prévu? Prévu ou pas, je t’annonce que je suis enceinte. As-tu vraiment besoin de savoir depuis combien de mois on essaie ou si c’était même dans nos plans? Ma grand-mère a appelé ma mère, le soir même où je lui ai annoncé, pour savoir si je m’étais fait « attraper ». Ma mère a dû me fournir des explications. La fameuse question : Combien de poids as-tu pris? Enceinte, il n’y a pas de juste poids. Pour ma part, je ne prenais pas assez de poids, ça m’angoissait réellement. J’ai même faussé les données d’un rendez-vous en allant manger un méchant gros déjeuner, en portant mon plus gros chandail de laine et des jeans (merci l’automne). Rassure-toi notre poids est suivi de près par un professionnel de la santé, nul besoin de t’en soucier! Dors maintenant parce que quand bébé sera là tu ne dormiras plus Enceinte, tu as envie de pipi 5 fois par nuit, si pas plus à la fin. Sans oublier les petits maux et les fringales de nuit. Alors ne vient pas dire à big mama de dormir maintenant. De plus, juste pour ton information, le sommeil, ça ne s’accumule pas! Sinon j’aurais...

Mes 6 mythes-dodo pref’s par Bedaine Urbaine

Après 7 ans, quasiment 8, à parler de sommeil et animer des ateliers sur le sujet, j’ai entendu à peu près tout ce qui peut circuler comme légendes urbaines à propos de ce sujet subtil, important et bien (trop!) souvent négligé. Histoire de rire un peu ou d’ouvrir un chaud sujet de discussion avec ta belle-mère, je te partage mes 6 mythes prefs qui te permettront sûrement d’aider ton enfant à mieux dormir et à mieux l’accompagner dans ce nouvel apprentissage*. 1- «Étire-le, il va mieux dormir s’il est ben fatigué» : FAUX C’est probablement la pire chose que tu puisses faire. Apprendre à s’endormir seul dans un lit, c’est déjà assez compliqué de même (et non-obligatoire by the way)*. Imagine si, à chaque fois que tu essaies de lui montrer comment, il est déjà en phase de «je-suis-à-boutte»? J’aime bien faire des parallèles avec la vie adulte, alors imagine si ton patron attend toujours le vendredi 15 h pour t’expliquer un nouveau mandat. Ou encore, si ton homme t’explique les règles du football américain alors que tu penses juste à t’endormir sur la game… Pour apprendre quelque chose de nouveau, il faut être réceptif alors n’attend pas le point de non-retour, ça risque juste d’empirer la chose… Il vaut toujours mieux plus tôt que trop tard! 2- «Elle dort trop le jour, c’est pour ça qu’elle ne dort plus la nuit» : FAUX Le sommeil attire le sommeil! Plus un enfant dort, mieux il dort. Sauter des siestes est probablement la pire chose à faire avec un enfant qui en a encore besoin. Il n’y a pas de siestes trop...

Le reflux gastro-œsophagien et le sommeil, par Caroline Turcotte-Brûlé

2h30 AM, un mercredi. Nous étions confiants qu’enfin nous pourrions grappiller quelques heures de sommeil, et ce, pour la simple et bonne raison qu’à un moment donné, le karma doit bien finir par respecter sa part du contrat.  Mais non : 15 minutes après qu’il se soit endormi, notre adorable poupon de trois semaines se tortille, semble inconfortable et … pleure de plus belle. C’est à recommencer, encore. À cette époque, mon chum ne pouvait pas concevoir que notre bébé était simplement difficile; pour chaque problème, il lui attribuait un fondement extrinsèque, la plupart du temps un souci de santé éventuellement amplifié par ses interminables recherches sur Internet. Il a pleuré (que dis-je, crié) de 21h à 4h lors de sa première nuit à la maison? Son blues du troisième jour. Il reste collé au sein 23h52 sur 24 depuis des jours? Une grosse poussée de croissance, il faut bien qu’il s’alimente s’il veut être un grand joueur de soccer.  Maintenant que notre beau diable a cinq mois, mon chum a modéré cette habitude, allez savoir pourquoi. 2h35 AM, il me dit : Ah ben, c’est sûr qu’il a du reflux gastro-œsophagien! Son diagnostic est tombé comme ça nous arrive tous de dévaler les escaliers : ça fait mal, mais tu ne comprends pas immédiatement où ni pourquoi c’est si douloureux. Oui, ça faisait déjà quelques jours que lorsque notre fils était couché sur le dos, il se tortillait. Il faisait aussi mine de mâcher de la gomme, il criait après avoir ravalé, ne dormait pratiquement pas, etc., mais même si je n’en connaissais pas encore les répercussions concrètes, je me...

Jamais sans mon iPhone, par Bedaine Urbaine

Du 6 au 8 février, ce sont les Journées mondiales sans téléphone portable. J’aimerais vraiment pouvoir te dire que je ne l’utiliserai pas, mais je ne suis pas une menteuse. Hihihi! Comment veux-tu que je me réveille ce matin ? Comment veux-tu que je me rappelle mes rendez-vous ? Comment veux-tu que je me rende à Rosemère sans mon GPS ? Et oui, je suis rendue dépendante de ce petit objet indispensable, mais ratoureux. Il me permet de prendre des photos de chaque petit moment précieux, mais aussi de travailler où bon me semble… Donc, je pense qu’encore une fois, c’est pas noir ou blanc, tout est dans l’équilibre. J’ai par contre, depuis déjà quelques mois, modifié mes habitudes d’utilisation de mon appareil suite à ce que mon garçon m’a dit : «Maman, tu aimes plus ton cellulaire que moi!». Ça fait mal. Ben mal. Je sais qu’au fond de lui, il voulait seulement me dire de l’écouter attentivement, et je n’ai pas voulu prendre ça à la légère. Mon garçon étant beaucoup plus important à mes yeux que mon iPhone tsé… #believeitornot Premièrement, j’ai coupé la sonnerie et les notifications. Plutôt que de devenir esclave de «ding», j’ai décidé de bloquer des plages horaires dans mes journées où je réponds à mes messages et retourne mes appels. J’utilise maintenant mon téléphone à mon avantage c’est-à-dire quand j’ai le temps et quand j’en ai besoin. Il n’y a plus de petits ronds rouges qui me rappellent que 26 mamans attendent de mes nouvelles. Soyez sans crainte, je retourne toujours mes messages dans un délai plus que raisonnable, mais à l’extérieur...

Gros statement ici : J’ADORE BeachBody !

Gros statement ici : J’ADORE BEACHBODY! Non, je ne suis pas coach. Enfin oui! J’ai le titre pour profiter des rabais sur les suppléments de workout, mais je n’en fais pas de business proprement dit. Je ne vends rien. Je ne motive personne. Mais je m’entraîne 6 fois par semaine, la plupart du temps à 5AM. #callmecrazy Je ne dis pas ça pour me vanter là. Chacune fait ben ce qu’elle veut de son temps et de son corps, mais moi, ça me permet de garder le focus et de boire du vinooooo #ouijeboisduvino Et pourquoi je te parle aujourd’hui des coachs Beachbody ? Parce que je me lève pour prendre leur défense. Je suis tombée par tout hasard sur un article de blogue disant à quel point c’était n’importe quoi, que les coachs étaient achalantes et que ce qu’elles faisaient était même DANGEREUX! Dude, c’est pas parce que la cocaïne existe que tu es obligée d’en prendre t’sais. «Elles nous achalent sur Instagram!» : J’ai déjà reçu une demande en mariage et des «dick picks» sur Instagram. Sais-tu ce que j’ai fait ? J’ai bloqué l’abonné. Simple comme bonjour et efficace. «Elles osent dire que nous avons besoin de perdre du poids» : Dans la vie, du monde pas de tact, y’en aura toujours. Si tu te sens affectée, ben c’est peut-être parce qu’au final, tu ne te sens plus très bien dans ta peau. Mais c’est vrai que la minceur n’est pas un gage de bonheur, que l’entraînement est sain, mais pas obligatoire et que, dans la vie, TU FAIS CE QUE TU VEUX! Et encore, si une personne que...