Le reflux gastro-œsophagien et le sommeil, par Caroline Turcotte-Brûlé

2h30 AM, un mercredi. Nous étions confiants qu’enfin nous pourrions grappiller quelques heures de sommeil, et ce, pour la simple et bonne raison qu’à un moment donné, le karma doit bien finir par respecter sa part du contrat.  Mais non : 15 minutes après qu’il se soit endormi, notre adorable poupon de trois semaines se tortille, semble inconfortable et … pleure de plus belle. C’est à recommencer, encore. À cette époque, mon chum ne pouvait pas concevoir que notre bébé était simplement difficile; pour chaque problème, il lui attribuait un fondement extrinsèque, la plupart du temps un souci de santé éventuellement amplifié par ses interminables recherches sur Internet. Il a pleuré (que dis-je, crié) de 21h à 4h lors de sa première nuit à la maison? Son blues du troisième jour. Il reste collé au sein 23h52 sur 24 depuis des jours? Une grosse poussée de croissance, il faut bien qu’il s’alimente s’il veut être un grand joueur de soccer.  Maintenant que notre beau diable a cinq mois, mon chum a modéré cette habitude, allez savoir pourquoi. 2h35 AM, il me dit : Ah ben, c’est sûr qu’il a du reflux gastro-œsophagien! Son diagnostic est tombé comme ça nous arrive tous de dévaler les escaliers : ça fait mal, mais tu ne comprends pas immédiatement où ni pourquoi c’est si douloureux. Oui, ça faisait déjà quelques jours que lorsque notre fils était couché sur le dos, il se tortillait. Il faisait aussi mine de mâcher de la gomme, il criait après avoir ravalé, ne dormait pratiquement pas, etc., mais même si je n’en connaissais pas encore les répercussions concrètes, je me...

L’ABCD du co-dodo par Bedaine Urbaine

Oh que je viens d’en choquer plusieurs qui dénoncent cette pratique ou de dérouter celles qui voient Bedaine Urbaine comme une méchante personne “parce qu’elle ne respecte pas le rythme de l’enfant et qu’elle les laisse pleurer”. Un cas comme dans l’autre, sache TopTop Mom, que ce que tu fais pour ton enfant est parfait si ça répond à tes convictions et tes valeurs. Je ne cherche pas à choquer ou partir des débats (j’haïs tellement ça #onelove), juste à t’aider à le faire intelligemment, si tu le souhaites. Tu pourrais aussi être celle qui sauverait la vie de ta meilleure amie en lui disant que le co-dodo existe… Parce que, c’est ça être une TopTop Mom : empathie & team work! A- Pratiquer le co-dodo par choix et non par obligation Tu n’es pas obligée de faire du co-dodo. Santé Canada recommande de faire dormir l’enfant dans son lit dans ta chambre pour les six premiers mois de vie. Si, à chaque respiration de ton babe, ça te réveille, tu n’es peut-être pas fait pour le co-dodo. Et si ça ne te parle vraiment pas, tu n’es pas obligée non plus. Mais sache que le fait de ne pas en faire par peur d’être pognée avec ton enfant dans ton lit à vie, ne devrait pas être une barrière, car il est TOUJOURS temps de modifier une habitude. J’en fais parfois avec mon garçon de 8 ans et pour moi, c’est sain, rempli d’amour et si agréable. Mais il est aussi capable de s’endormir seul les soirs où je dois avancer mes trucs Bedaine Urbaine. Tu vois la différence avec...

À Noël, on gâte éco-responsable!

Ces dernières semaines, ma tête et mon cœur se sont confrontés… Ma tête : je ne veux pas que mes filles soient ensevelies sous les cadeaux, je ne veux pas que Noël soit synonyme de surconsommation et qu’on oublie l’essentiel de cette fête, soit de passer d’agréables moments avec ceux qu’on aime. Mon cœur (d’enfant et de maman) : je tiens aux traditions de Noël, je veux voir leurs petits yeux s’illuminer en déballant un cadeau, je veux les voir toutes excitées quand le Père Noël arrivera chez-nous. Pour moi, ces moments n’ont pas de prix! J’ai finalement réussi à réconcilier les deux. Chez-nous, à Noël, oui il y aura des cadeaux (en quantité raisonnable), mais ils seront judicieusement choisis. Les bébelles à batteries qui ont fait des milliers de kilomètres avant de se ramasser sous le sapin, non merci! Alors, si tes emplettes du temps des fêtes ne sont toujours pas commencées – stp dis-moi que je ne suis pas la seule à être à la dernière minute? – voici quelques petits trucs que j’ai trouvés ici et là pour gâter et célébrer de façon plus éco-responsable. DIY – Fais-le toi-même Si tu as un peu de temps et un minimum de talents créatifs, tu pourrais décider de fabriquer toi-même tes cadeaux. Là Pinterest est ton meilleur ami! Que ce soit comme cadeau d’hôtesse, ou même, pour un cadeau d’enfant, je te promets que tu y trouveras une foule d’idées. C’est impossible de ne pas faire plaisir en offrant quelque chose que tu as toi-même pris le temps de faire. #DIYChristmas Tu peux également faire participer ton enfant à créer...

La gamme ABC d’Arbonne par Marie-Pier Turcotte

C’est bien connu, la peau de bébé est délicate et plus sensible que celle des adultes. Elle exige donc des produits doux pour des soins des plus délicats. On s’imagine que les produits pour bébés y sont adaptés, mais non, pas nécessairement. Plusieurs contiennent des parfums artificiels, des colorants et autres ingrédients chimiques qui peuvent irriter cette peau sensible. De plus, certains produits contiennent des agents nettoyants ou des surfactants agressifs qui pénètrent profondément la peau pour ensuite être absorbés par le corps. Cela vous préoccupe? Ne vous inquiétez pas, Arbonne a créé la gamme ABC (Arbonne Baby Care) qui est adaptée à la peau de bébé et sûre pour leur santé! Elle contient 4 produits, la solution nettoyante pour le corps et les cheveux, la lotion pour le corps, la pommade pour l’érythème fessier et la crème solaire à large spectre FPS 30 (écran physique et non chimique).   Ces 4 produits sont formulés à base d’ingrédients botaniques, de minéraux et d’antioxydants et ne contiennent aucun produit et sous-produit pétroliers, contrairement à la majorité de ce qui se retrouve sur les tablettes. Les principaux ingrédients sont: de l’extrait de camomille qui a des propriétés apaisantes et calmantes, du jus de feuille d’aloès qui aide à hydrater et apaiser la peau, de l’extrait de fleur de calendula qui apaise et hydrate aussi la peau et de l’huile de graine de tournesol qui est un hydratant et un émollient. De plus, ils ne contiennent aucun parfum ajouté. Je vous entends dire : « Mais on aime ça un bébé qui sent bon! » Peut-être, mais les parfums sont extrêmement irritants pour la...

Ceinture blanche, barre jaune et vilaine angoisse par Florence Pinon

Aujourd’hui, tu n’as pas voulu y aller. Tu as fait un blocage, tu étais tétanisé. Malgré mes mots doux, malgré les encouragements de ton papa, malgré les mots rassurants de ton professeur, tu n’as pas voulu y aller. Pas tant que ton père ne t’avais pas enlevé ta ceinture. Ta belle ceinture blanche avec la barre jaune. Cette barre jaune que tu as gagnée la semaine passée, que tu as montrée fièrement à tout le monde, y compris à la famille outre atlantique ! Tu t’es entraîné si fort, tu as montré de la persévérance pour réussir chaque technique, chaque coup, pour te souvenir de chaque nom, tu ne t’es pas laissé abattre, tu ne t’es pas découragé. À chaque échec, je te voyais te fermer un instant puis revenir me voir : Je suis prêt maman ! On s’est entraînés tous les deux jusqu’au jour J pour que tu puisse passer ton examen sereinement. Bon, serein, tu ne l’étais pas vraiment, tu étais même stressé jusqu’aux os mon grand coco. Mais tu étais concentré, je ne t’ai pas lâché des yeux, j’ai vu ton petit visage fermé, tes sourcils froncés, sans rien oublier tu as tout donné mon amour. Puis tu as rejoint le groupe pour finir ton entraînement avec tout le monde. Shadow closing, straight lead, snapping toe kick, et tous les autres coups de pieds. Exactement le contenu de ton examen ! Je t’ai vu te relaxer et en profiter. Enfin, à la fin de la classe, Gabriel a annoncé une nouvelle réussite aujourd’hui. Il a appelé ton nom, tu t’es levé sous les applaudissements, tu...

Quand faire l’amour devient une job par Geneviève Larrivée

Toi, oui toi, celle qui souhaite par-dessus tout avoir un enfant, là, maintenant. Je ne parle pas de toi qui, après deux mois, ce n’a pas encore « collé ». Non, je parle de toi, qui s’essaies depuis des mois. Toi qui a tenté toutes les positions du Kamasutra, qui prends de l’acide folique depuis que tu es en couple en prévision de…, qui a arrêté toute consommation d’alcool et autres (tsé, c’est ta vie!). Toi qui manges tous les fruits et légumes inimaginables supposés « booster » tes ovaires, qui fais l’amour de façon mécanique parce que là, toutes les étoiles sont alignées et que LÀ, MAINTENANT, tu ovules. Toi que tes collègues et amis fuient comme la peste noire, parce qu’ils ne savent pas comment t’annoncer leur bonne nouvelle. Toi qui penses essayer le 20/20/20 qui est dans ton cabanon en te disant que si c’est bon pour les plantes, ça pourrait aider tes petites graines. Toi qui fais un test de grossesse aux deux jours et qui l’ouvres pour sortir la petite languette parce que, définitivement, le plastique protecteur t’empêche de voir la deuxième ligne. Toi qui regardes son petit bâton de plastique devant toutes les lumières inimaginables pour la voir apparaître, cette fameuse petite ligne. Toi qui va chez le médecin en lui disant que tous les tests de grossesse c’est de la marde parce qu’ils sont négatifs et que tu es convaincue d’être enceinte. Je te parle à toi. Je te comprends. Je te comprends TELLEMENT. J’ai été cette bête. Celle qui, dès qu’elle voyait un bedon rond, avait les entrailles qui lui tordaient. Celle avec qui on...